Barème des dommages et intérêts aux prud’hommes

Barème des dommages et intérêts aux prud’hommesLe juge attribue des dommages et intérêts que l’employeur doit verser au salarié si le licenciement est irrégulier ou sans cause réelle et sérieuse. L’ordonnance du 22 septembre 2017 relative à la prévisibilité et à la sécurisation des relations de travail a instauré un barème fixant des planchers et des plafonds de dommages et intérêts variant en fonction de l’ancienneté du salarié. Un plancher spécifique a été fixé pour les plus petites entreprises. Il s’agit de la mesure la plus contestée des ordonnances Travail.

Un barème de dommages et intérêts indispensable selon le gouvernement

Le gouvernement considère que l’incertitude sur le coût d’une rupture inquiétait les dirigeants de TPE et de PME, dont la trésorerie est souvent des plus limitée, qui, de ce fait pouvaient renoncer à embaucher alors qu’économiquement ils en auraient eu la possibilité, ou préféraient l’intérim ou les CDD aux CDI.

Si assez peu de petites ou très petites entreprises ont fait faillite à cause d’une condamnation prud’homale, ce risque dissuadait des chefs d’entreprise de PME et TPE d’embaucher.

Le barème des dommages et intérêts a pour but de sécuriser les éventuels contentieux afin de rassurer les TPE et PME et par suite favoriser l’embauche.

Les dommages et intérêts décidés, le cas échéant, par la justice prud’homale (souvent appelés indemnités prud’homales) ne doivent pas être confondus avec les indemnités de licenciement versées par l’employeur sans passer par un contentieux devant les tribunaux.

Les dommages et intérêts décidés, le cas échéant, par la justice prud’homale s’ajoutent :

  • pour le licenciement pour inaptitude non professionnelle : à l’indemnité de licenciement et à l’indemnité compensatrice congés payés ;
  • pour le licenciement pour inaptitude professionnelle : le plus souvent à l’indemnité spéciale de licenciement de licenciement, à l’indemnité compensatrice pour le préavis et à l’indemnité compensatrice congés payés.

Application du barème et exception

Application du barème des dommages et intérêts

L’ordonnance relative à la prévisibilité et la sécurisation des relations de travail a fixé un barème des dommages et intérêts devant être respecté par les conseils de prud’hommes et les cours d’appel.

Ce barème s’applique pour les contentieux consécutifs aux licenciements notifiés à partir du 24 septembre 2017.

Pour arrêter le montant de l’indemnité, l’ordonnance précise que « le juge peut tenir compte, le cas échéant, des indemnités de licenciement versées à l’occasion de la rupture ».

 Exception à l’application du barème

Les contentieux sur les licenciements notifiés avant le 24 septembre 2017 restent gérés par la législation antérieure qui ne fixait ni plancher ni plafond pour les dommages et intérêts attribués aux salarié dont le licenciement était jugé sans cause réelle et sérieuse.

Par ailleurs, le barème n’est pas applicable si le juge constate que le licenciement est entaché d’une des nullités mentionnées au deuxième alinéa de l’article L. 1235-3-1 du code du travail, principalement si le licenciement est lié à un harcèlement moral ou sexuel, ou est discriminatoire, lié à l’exercice d’un mandat par un salarié protégé, ou prononcé au cours des périodes de suspension du contrat de travail suite à un  accident du travail ou à une maladie professionnelle (sauf pour faute grave, ou impossibilité de maintenir ce contrat pour un motif étranger à l’accident ou à la maladie).

Dans ces cas de nullité, le juge peut décider, sans avoir à respecter un plafond, des dommages et intérêts dus par l’employeur au salarié. Par contre, l’indemnité ne pourra pas être inférieure au salaire des 6 derniers mois.

Barème de dommages et intérêts

Le barème d’indemnités prud’homales fixé par l’ordonnance comprend un plafond progressif avec l’ancienneté et deux planchers également progressifs, l’un s’appliquant pour les entreprises de onze salariés au moins et un autre s’appliquant pour les entreprises de moins de onze salariés.

Plafond des dommages et intérêts exprimés en mois de salaire brut :

- 1 mois avant 1 an d’ancienneté,
- 2 mois pour 1 an d’ancienneté,
- 3 mois et demi pour 2 ans d’ancienneté,
- 4 mois pour 3 ans d’ancienneté,
- 5 mois pour 4 ans d’ancienneté,
- 6 mois pour 5 ans d’ancienneté,
- 7 mois pour 6 ans d’ancienneté,
- 8 mois pour sept ou 8 ans d’ancienneté,
- 9 mois pour 9 ans d’ancienneté,
- 10 mois pour 10 ans d’ancienneté,
- 10 mois et demi pour 11 ans d’ancienneté,
- 11 mois pour 12 ans d’ancienneté,
- 11 mois et demi pour 13 ans d’ancienneté,
- 12 mois pour 14 ans d’ancienneté,
- 13 mois pour 15 ans d’ancienneté,
- 13 mois et demi pour 16 ans d’ancienneté,
- 14 mois pour 17 ans d’ancienneté,
- 14 mois et demi pour 18 ans d’ancienneté,
- 15 mois pour 19 ans d’ancienneté,
- 15 mois et demi pour 20 ans d’ancienneté,
- 16 mois pour 21 ans d’ancienneté,
- 16 mois et demi pour 22 ans d’ancienneté,
- 17 mois pour 23 ans d’ancienneté,
- 17 mois et demi pour 24 ans d’ancienneté,
- 18 mois pour 25 ans d’ancienneté,
- 18 mois et demi pour 26 ans d’ancienneté,
- 19 mois pour 27 ans d’ancienneté,
- 19 mois et demi pour 28 ans d’ancienneté,
- 20 mois pour 29 ans d’ancienneté et au-delà.

Planchers des dommages et intérêts exprimés en mois de salaire brut :

1) dans les entreprises employant habituellement au moins onze salariés :

- aucun minimum d’indemnité avant un an d’ancienneté,
- 1 mois pour 1 an d’ancienneté,
- 3 mois à partir de 2 ans d’ancienneté.

2) dans les entreprises employant habituellement moins de onze salariés :

- aucun plancher d’indemnité avant 1 an d’ancienneté,
- un demi-mois pour 1 ou 2 ans d’ancienneté,
- 1 mois pour 3 ou 4 ans d’ancienneté,
- 1 mois et demi pour 5 ou 6 ans d’ancienneté,
- 2 mois pour 7 ou 8 ans d’ancienneté
- 2 mois et demi pour 9 ou 10 ans d’ancienneté,
- 3 mois pour 11 ans ou plus d’ancienneté.

A lire aussi :

- Harcèlement et inaptitude

- Inaptitude et licenciement : quels juges ?

Rejoindre la première page du site : Licenciement pour inaptitude

Ce site gratuit est financé par la publicité, merci de nous soutenir.

Source : ordonnance du 22 septembre 2017 relative à la prévisibilité et la sécurisation des relations de travail.

© Licenciement pour inaptitude – La marque et le contenu du site licenciementpourinaptitude.fr sont soumis à la protection de la propriété intellectuelle. Le site Licenciement pour inaptitude est le 1er site complet d’expertise autour du licenciement pour inaptitude. Article : Barème des dommages et intérêts aux prud’hommes. Les mots clés sont : barème de dommages et intérêts ; indemnités prud’homales ; ordonnances réformant le droit du travail ; barème d’indemnité pour licenciement abusif ; barème de dommages et intérêts pour licenciement sans cause réelle et sérieuse ; justice prud’homale ; planchers de dommages et intérêts ; plafonds de dommages et intérêts ; barème fixé par l’ordonnance ; PME ; TPE ; ordonnance du 22 septembre 2017.