L’indemnité temporaire d’inaptitude

Indemnité Temporaire d'I naptitudeL’indemnité temporaire d’inaptitude est le système légalement prévu pour permettre le maintien du versement d’indemnité journalière au salarié déclaré inapte suite à un accident du travail ou à une maladie professionnelle, pendant la période d’un mois maximum de la suspension du salaire qui suit l’avis d’inaptitude délivré par le médecin du travail. Toutes les explications. Description de l’indemnité temporaire d’inaptitude de la sécurité sociale et de ses modalités d’attribution.

 

Suspension de la rémunération : indemnité temporaire d’inaptitude et autres solutions

La suspension de la rémunération

A partir de l’avis d’inaptitude prononcé par le médecin du travail et dans la limite d’un mois maximum la rémunération du salarié inapte est suspendue. Si au terme du délai d’un mois, le salarié n’est ni reclassé, ni licencié, l’employeur doit reprendre le versement du salaire correspondant à l’emploi que le salarié occupait avant la suspension de son contrat de travail. Si le salarié est reclassé moins d’un mois après l’avis d’inaptitude, l’employeur verse au salarié la rémunération de son nouvel emploi.

Des solutions à la suspension du salaire pendant la procédure d’inaptitude

Différentes solutions

Différentes solutions peuvent être mises en œuvre pour assurer un revenu au salarié inapte pendant la période de suspension de la rémunération.

Voir Solutions à la suspension du salaire pendant la procédure d’inaptitude.

L’indemnité temporaire d’inaptitude

L’indemnité temporaire d’inaptitude est la plus simple des solutions à la suspension du salaire, car elle a été spécifiquement prévue pour pallier cette suspension. Mais son versement n’est possible que si l’inaptitude a un lien reconnu par la sécurité sociale avec un accident du travail ou une maladie professionnelle.

Précisions sur l’indemnité temporaire d’inaptitude 

Le montant journalier de l’indemnité temporaire d’inaptitude  est égal à celui de l’indemnité journalière versé durant l’arrêt de travail qui précédait l’avis d’inaptitude.

L’indemnité temporaire d’inaptitude est due par la sécurité sociale, à compter du lendemain de  la date de l’avis d’inaptitude. Elle cesse d’être due dès que l’employeur reclasse ou licencie le salarié et au plus tard à la fin de la période d’un mois de suspension du salaire.

Le versement par la sécurité sociale de l’indemnité temporaire d’inaptitude prend fin lorsque l’employeur procède au reclassement dans l’entreprise du salarié inapte, ou procède à son licenciement pour inaptitude.

La rente que peut percevoir le salarié suite à son accident du travail, s’impute sur l’indemnité temporaire d’inaptitude.

Si le salarié inapte dispose de plusieurs contrats de travail avec différents employeurs, l’indemnité temporaire d’inaptitude lui sera versée pour le seul poste de travail pour lequel il a été reconnu inapte.

La procédure d’attribution de l’indemnité temporaire d’inaptitude

 

La demande d’indemnité temporaire d’inaptitude

Le rôle initial du médecin du travail

Le médecin du travail, lorsqu’il constate l’inaptitude du salarié et considère que celle-ci peut être en lien avec un accident ou une maladie d’origine professionnelle, doit remettre au salarié un formulaire de demande d’indemnité temporaire d’inaptitude, après avoir complété sa partie.

L’envoi de la demande par le salarié

Le salarié, après l’avoir complété, adresse le volet de la demande d’indemnité temporaire d’inaptitude destinée à la sécurité sociale, à la CPAM dont il relève et le volet destiné à l’employeur à celui-ci.

Le rôle complémentaire de l’employeur

Dans les huit jours qui suivent la date de sa décision de reclassement acceptée par le salarié, ou la date du licenciement de celui-ci, l’employeur devra retourner à la CPAM le volet en sa possession, après y avoir indiqué la date du reclassement ou du licenciement pour inaptitude et confirmé l’exactitude des renseignements fournis par le salarié.

La décision de la sécurité sociale

Au départ de la demande d’indemnité temporaire d’inaptitude, le médecin du travail a établi le  lien entre l’inaptitude de l’accident du travail ou de la maladie professionnelle en complétant le formulaire de demande d’indemnité temporaire d’inaptitude.

Incapacité Permanente doit être véritablement reconnu, à titre initial ou à titre de rechute et avoir entraîné un arrêt de travail indemnisé.

Si le médecin conseil de la sécurité sociale s’est déjà prononcé sur une incapacité permanente d’au moins 10 %, ou sur une présomption d’incapacité permanente, le lien entre l’accident du travail ou la maladie professionnelle et l’inaptitude sera réputé acquis. Si, par contre, le médecin conseil de la sécurité sociale ne s’est pas déjà prononcé, son avis sera obligatoirement sollicité pour l’attribution de l’indemnité temporaire d’inaptitude.

Ce site gratuit est financé par la publicité, merci de nous soutenir.

Retrouver la page catégorie Salaire, indemnités, préavis et chômage

Accès à la description des autres Solutions à la suspension du salaire pendant la procédure d’inaptitude

Accès à la page 1 du site : Licenciement pour inaptitude

Autre site conseillé dans un autre domaine : l’abandon de poste.

Sources : code de la sécurité sociale et code du travail. 

© Licenciement pour inaptitude – La marque et le contenu du site licenciementpourinaptitude.fr sont soumis à la protection de la propriété intellectuelle. Le site Licenciement pour inaptitude est le 1er site complet d’expertise et conseil autour du licenciement pour inaptitude. Catégorie : Salaire, indemnités, préavis et chômage. Article : L’indemnité temporaire d’inaptitude. La thématique est celle des solutions à la suspension du salaire pendant la procédure d’inaptitude depuis l’avis du médecin du travail jusqu’au reclassement ou au licenciement pour inaptitude. Les mots clés sont : indemnité temporaire d’inaptitude ; sécurité sociale ; suspension du salaire ; rémunération ; avis d’inaptitude ; indemnités journalières ; arrêt de travail ; accident du travail ; maladie professionnelle ; Code de la sécurité sociale ; salaire ; rémunération ; inaptitude.