Invalidité, que puis-je-faire ? Question-réponse

Je suis reconnu en invalidité de 2ème catégorie. Je suis un peu perdu…  burnout, dépression… conditions de travail… ambiance au boulot… tentatives de suicides… suivi médical par un psy… invalidité…une forme d’harcèlement… Que puis-je faire ? Demander à passer à la médecine du travail ou au médecin de la mutuelle ? Si je ne remets plus de certificat est-ce que je risque d’être licencié pour faute grave ? Qui peut déterminer si suis apte à reprendre le boulot ?

Question : Je suis en invalidité de deuxième catégorie.  Que puis-je faire ?

 question-réponseLaurent

Bonjour, je suis reconnu en invalidité de deuxième catégorie. Je suis un peu perdu actuellement parce que mon médecin est gravement malade et j’ignore s’il va reprendre du service, je remets tous les 6 mois un certificat médical à mon boulot, mon médecin je le suppose dispose d’un dossier médical complet sur moi, que dois-je faire ? Contacter mon boulot et demander à voir le médecin du travail ? Merci de m’indiquer la marche à suivre.

J’ai eu des problèmes de burnout, dépression suite aux mauvaises conditions de travail et d’ambiance au boulot, suite à cela j’ai fait plusieurs tentatives de suicides, depuis j’ai un suivi médical par un psy, je n’envisage bien sûr pas reprendre le boulot, on m’a toujours dit que je devais remettre un certificat à mon boulot, je l’ai toujours fait, bien sûr ils sont au courant que je suis en invalidité, personnellement je ne me sens plus apte à reprendre ce boulot, rien que penser à retourner là-bas m’angoisse au plus haut point, je pourrais aussi rajouter que j’ai subi aussi une forme d’harcèlement, mais bon pas évident à prouver.

Sans mon psy qui représente pour moi une protection, j’ai l’impression que l’on m’attend avec un fusil comme un lapin qui va sortir de son terrier. Je ne sais pas quoi faire, mon psy bien sûr connait tous mes problèmes et sait très bien que si je retourne dans cette boite ce sera contre ma volonté.

Que puis-je faire ? Demander à passer à la médecine du travail ou au médecin de la mutuelle ? Si je ne remets plus de certificat est-ce que je risque d’être licencié pour faute grave ? Qui peut déterminer dès lors si suis apte ou pas à reprendre le boulot ? Quelles démarches dois-je faire, faudrait au moins je pense être en possession d’un dossier médical (le mien) qu’en pensez-vous ?

Réponse

 Réponse Admin

Bonjour,

Il serait naturellement souhaitable que vous puissiez récupérer votre dossier médical. Peut-être pourriez-vous écrire à l’adresse de votre médecin traitant qui est lui-même malade, le courrier lui parvient peut-être… Vous pourriez aussi voir si le médecin conseil de la sécurité sociale peut vous aider (mais, je ne vous garantis rien). Mais si vous ne pouvez pas récupérer votre dossier médical, il faudra faire sans. Vous pouvez vous munir pour tout entretien (nouveau médecin, médecin du travail) des documents en votre possession, concernant votre invalidité, vos ordonnances en rapport avec vos graves problèmes psychiques…

Par ailleurs, que vous récupériez ou non votre dossier médical, vous devez gérer votre relation avec votre employeur.

Si vous ne fournissez plus de certificat médical d’arrêt de travail et si votre employeur est officiellement informé de votre invalidité de 2ème catégorie : votre employeur devrait théoriquement (selon la jurisprudence de la Cour de cassation) vous convoquer à une visite de la médecine du travail en considérant que vous êtes disponible pour une reprise du travail. Rassurez-vous ce n’est pas pour cela que vous devrez reprendre le travail dans votre entreprise, car il est probable que le médecin du travail vous déclare inapte. Dans ce cas, votre employeur sera conduit à vous licencier pour inaptitude et impossibilité de reclassement ou refus de reclassement.

Si jamais le médecin du travail ne prononçait pas votre inaptitude, vous pourriez présenter de nouveaux arrêts de travail.

Si votre employeur n’était pas bien informé de votre invalidité de 2ème catégorie, ou ne connaissait pas ses obligations résultant de la jurisprudence de la Cour de cassation, l’absence d’un arrêt de travail pourrait conduire, à tort, votre employeur à envisager un licenciement pour faute grave.

Le plus simple est donc que vous choisissiez soit de continuer à envoyer des arrêts de travail (pour cela vous pouvez voir un autre médecin), soit de vous faire licencier pour inaptitude. Dans ce dernier cas, si votre employeur n’a pas pris l’initiative avant vous, écrivez lui en recommandé avec AR pour demander l’organisation d’une visite de reprise à la médecine du travail.
Si vous êtes licencié pour inaptitude, vous bénéficierez des indemnités de licenciement, par contre cela aura sans doute un impact sur ce que vous devez recevoir au niveau de la prévoyance.

Ce site traite les différents aspects en rapport avec le licenciement pour inaptitude, n’hésitez pas à y rechercher les réponses aux questions que vous vous poserez.

Bien cordialement.

Nous vous conseillons de lire la première page de notre site Licenciement pour inaptitude

Ainsi que Invalidité et inaptitude et Harcèlement et inaptitude

Ensuite, nos autres articles devraient répondre aux questions que vous allez vous poser les unes après les autres.

Ce site gratuit est financé par la publicité, merci de nous soutenir.

 

© Licenciement pour inaptitude – La marque et le contenu du site licenciementpourinaptitude.fr sont soumis à la protection de la propriété intellectuelle. Le site Licenciement pour inaptitude est le 1er site complet d’expertise et conseil autour du licenciement pour inaptitude. Question réponse : Invalidité, que puis-je-faire ? Les mots clés sont : Invalidité deuxième catégorie ; burnout ; dépression ; conditions de travail ; tentatives de suicides ; suivi médical par un psy ; invalidité ; harcèlement ; licencié pour faute grave ; licenciement pour inaptitude ; médecine du travail ; inaptitude ;  invalidité.