Refus de licencier ou sans nouvelles de l’employeur

Questions réponses

Alors que le salarié a été déclaré inapte par le médecin du travail, dans un certain nombre de cas l’employeur se refuse à licencier le salarié et parfois celui-ci se retrouve sans nouvelles de son employeur. Deux exemples de situations vécues recueillis parmi les questions des internautes sur ce site du licenciement pour inaptitude. Réponses.

Le médecin du travail m’a mis inapte à tout poste… Mon patron refuse de me licencier et me demande de démissionner…  Dois-je me remettre en arrêt maladie ?

 Refus de licencier de l'employeur QuestionChristelle

Bonjour,

En arrêt depuis deux mois et demi pour dépression/stress professionnel (mauvaise ambiance, non-respect… des idées noires en tête avant d’être en arrêt). J’ai dû faire plein de consultations à la médecine du travail sur le conseil de mon médecin traitant, ainsi que deux visites chez un psychiatre.

Hier j’ai fait ma visite de reprise, et le médecin du travail m’a mis inapte à tout poste dans l’entreprise.

Je suis allée directement voir mon patron pour lui expliquer. Il m’a dit refuser de me licencier et me demande de démissionner, ce que forcément je me refuse de faire.

J’ai également une convocation auprès du médecin conseil ce vendredi, n’étant plus en arrêt depuis hier, j’ai téléphoné pour savoir s’il fallait quand même que je me présente et on m’a dit que oui et qu’il fallait que je renouvelle mon arrêt-maladie pour toucher des indemnités le temps de la mise en route du licenciement pour inaptitude. Mais en regardant sur internet, j’ai vu que durant le mois de procédure de licenciement, un arrêt-maladie serait refusé.
Bref je ne sais plus qui croire. Quoi faire pour être dans mes droits ? Qui contacter pour être soutenue et défendue ? D’où mon message sur votre site.

Merci par avance.

Refus de licencier de l'employeur Réponse Admin

Bonjour,

Vous avez évidemment raison, ne démissionnez en aucun cas.

Vous ne dites pas si le médecin du travail a donné un avis d’inaptitude provisoire ou définitive (en raison des visites de pré-reprises). Si c’est l’avis d’inaptitude définitive, votre employeur devra reprendre le paiement de votre salaire après la durée de un mois, s’il ne vous a ni reclassée, ni licenciée pour inaptitude. Je vous conseille de lire l’article Solutions à la suspension du salaire pendant la procédure d’inaptitude, qui vous permettra de comprendre pourquoi vous avez intérêt à avoir un nouvel arrêt maladie pendant la période de un mois. Normalement un arrêt maladie ne doit pas être refusé, mais il est vrai que des médecins et d’autres personnes le croient à tort ; rien ne l’interdit, donc c’est autorisé.

L’obligation de reprendre votre rémunération va contraindre votre employeur à agir : soit possibilité et acceptation par vous d’un reclassement, soit licenciement pour inaptitude.
Pour le licenciement vous devrez être convoquée et vous aurez alors intérêt à vous faire assister (je vous conseille un représentant du personnel ou syndical, s’il y en a dans votre entreprise, ou sinon un conseiller du salarié).

Salarié protégé, l’inspecteur du travail a refusé mon licenciement pour inaptitude, depuis je n’ai plus de nouvelles de mon employeur…

 Plus de nouvelles de l'employeur QuestionPatrick

Bonjour,

Je suis salarié protégé (RS) et une procédure de licenciement pour inaptitude a été entamée à mon égard. Après une première enquête contradictoire réalisée par l’inspection du travail, cette dernière a pris la décision de refuser mon licenciement  et m’en a fait part comme à mon syndicat (Sud) et à mon employeur (CCA International Poitiers). Depuis 22 jours, je n’ai plus aucune nouvelle de mon employeur. Pouvez-vous m’orienter sur la suite des opérations SVP ?

Merci par avance pour vos conseils et cordialement.

Patrick

 Plus de nouvelles de l'employeur RéponseAdmin

Bonjour,

Vous vous interrogez sur la suite des événements et il se peut que votre direction soit dans la même incertitude que vous. La situation que vous exposez est, en effet, difficile et sans solution simple.

Si je comprends bien la situation : un avis d’inaptitude a dû être émis par le médecin du travail et la procédure de licenciement suivie par l’employeur. Du fait que vous êtes salarié protégé, l’inspecteur du travail a été saisi d’une demande d’autorisation de licenciement pour inaptitude et l’a refusée.

Les questions à vous poser sont les suivantes :
L’avis d’inaptitude est-il contestable ? Si oui l’avez-vous contesté ? S’il est contestable et que vous ne l’avez pas contesté, le délai de deux mois est-il dépassé ? La contestation de l’avis d’inaptitude doit être faite auprès de l’inspecteur du travail, de manière indépendante du fait que l’inspecteur s’est prononcé sur le licenciement dans le cadre de la procédure spéciale complémentaire applicable aux salariés protégés.
- L’employeur a-t-il vraiment tout fait pour trouver une solution de reclassement suite à l’inaptitude ? Si ce n’est pas le cas revoyez avec le DRH les solutions possibles. Si une solution est possible, le mieux serait de la trouver.
Rien ne vous empêche d’échanger directement, ou par l’intermédiaire de votre syndicat avec l’employeur.

Deux solutions semblent envisageables pour l’évolution de la situation :
- Soit le médecin du travail modifie son avis et vous déclare finalement apte… au moins à certains postes, de manière à permettre un reclassement. Mais pour cela il faudrait que le médecin soit à nouveau saisi… et considère que c’est médicalement possible ;
- Soit, comme c’est extrêmement probable, l’employeur engage un recours contre la décision de refus d’autorisation de licenciement pour inaptitude. Ce recours peut être présenté, dans un délai de deux mois après le refus d’autorisation, soit par la voie administrative (recours gracieux, ou hiérarchique auprès du ministre du travail), soit par la voie contentieuse en saisissant le tribunal administratif. Ensuite, les recours peuvent se poursuivre jusqu’au Conseil d’Etat !

Dans l’attente, l’employeur doit avoir repris votre rémunération normale après le délai d’un mois suivant l’avis d’inaptitude. Mais il ne peut pas vous faire travailler sans reclassement conforme à l’avis médical. Par ailleurs, vous avez la possibilité d’exercer vos fonctions de représentation syndicale.

Bon courage et bien cordialement.

Ce site gratuit est financé par la publicité, merci de nous soutenir.

 

Pour mieux connaître les obligations et les droits de l’employeur vous pouvez lire : 

Ou rejoindre la page 1 du site : Licenciement pour inaptitude

 

© Licenciement pour inaptitude – La marque et le contenu du site licenciementpourinaptitude.fr sont soumis à la protection de la propriété intellectuelle. Le site Licenciement pour inaptitude est le 1er site complet d’expertise et conseil autour du licenciement pour inaptitude. Article : Refus de licencier ou sans nouvelles de l’employeur Questions réponses. Les mots clés sont : refus de  licencier de l’employeur ; plus de nouvelles de l’employeur ; reclassement ;  avis d’inaptitude ; procédure de licenciement ; obligation de reclassement ; démissionner ; licenciement pour inaptitude ; salarié protégé ; reclassement pour inaptitude ; refus du reclassement par le salarié ; inaptitude.